Le personnage, potentiel sur pattes

Publié le par Le Point de Suspension

Le personnage, potentiel sur pattes

 

" Tout personnage de roman jusqu'au plus insignifiant est un aspect de l'auteur même, un aspect qu'il n'a pas pu mettre en action dans sa vie. L'inaptitude, l'éducation, le surmoi, la morale, les engagements, différentes raisons font qu'on ne peut pas être cela, mais c'est le bonheur du roman de pouvoir donner vie à ce potentiel qu'on a en soi."

 

Jacqueline Harpman*, interrogée par

Jeannine Paque dans un livre-entretien intitulé

Dieu, Freud et moi : les plaisirs de l'écriture (Éditions Luce Wilquin, 2003)

 

 

* Jacqueline Harpman est une romancière et psychanalyste belge, auteur du génial roman Moi qui n'ai pas connu les hommes (Stock, 1995). 

Publié dans En parlant des héros

Commenter cet article