Jules Maigret

Publié le par Le Point de Suspension

pipe Commissaire MaigretComme un de ses illustres confrères outre-manche, Sherlock, Maigret est un homme à pipe. Et comme lui également, il est un des policiers les plus connus dans le monde entier.

 

 

 

Un personnage littéraire et télévisuel familier

 

Alors que la Poste britannique trie encore du courrier adressé à Sherlock Holmes, 221 Baker Street étant donné que certains épistoliers ne savent pas qu'il est un personnage fictif, ou, le sachant, lui écrivent quand même, le Quai des Orfèvres, fameux quai parisien où se situe le repaire de la flicaille judiciaire française, affiche une plaque qui évoque le commissaire Maigret. Quand le personnage de fiction littéraire devient plus vrai que nature !!!

 

Sa silhouette massive de gros mangeur et buveur bourru non adepte du sport (malgré son goût pour la marche à pied pépère) a hanté la télé des années 1970-1980 (Jean Richard) puis celle des années 1990 (Bruno Cremer). C'est notre Columbo, notre Derrick à nous. Il a d'ailleurs quasi le même pardessus que Columbo et la même mollesse apparente que Derrick. Mais bon le pardessus n'a pas grand-chose d'étonnant, c'est la mode de l'époque de même que le chapeau et la pipe sont des attributs courants dans les années 1920-1930 quand Maigret exerce son métier de policier. Quant aux airs de grand tout mou flegmatique, il ne faut pas s'y fier. Sous le pardessus et l'extérieur paisible, se cache un cerveau redoutable, patient, perspicace, opiniâtre, cherchant les réponses, analysant les caractères, les âmes, les pensées des autres.

 

Un autre trait de caractère très important est son absence totale de préjugés. Il ne croit en rien et n'a aucune idée préconçue sur les gens d'où son efficacité et son objectivité. Il peut montrer de la sympathie et de l'empathie mais jamais il ne juge un coupable par avance. Tout ce qu'il veut c'est comprendre pourquoi celui-ci a agi.

 

Une biographie et une carrière ordinaires

 

Il naît en 1885 (ou 1887 selon les sources et les calculs) à Saint-Fiacre, près de Moulins, dans l'Allier. Son père est régisseur du domaine d'un aristocrate local et le petit Jules perd sa mère tout jeune. Il est alors confié à une tante qui vit à Nantes. Il gardera toujours un aspect provincial un peu lourdingue et le souvenir de ses origines populaires et modestes. Même s'il se fondra dans la ville et comme un bon citadin adepte du déplacement sur deux pattes, ne passera jamais son permis de conduire.

 

D'abord étudiant en médecine, il abandonne quand son père meurt pour tenter sa chance à Paris et trouver un boulot. Un peu par hasard (parce qu'il fait la connaissance d'un inspecteur), il s'engage dans la police où il exerce plusieurs fonctions et prend du galon progressivement. Il se marie avec Louise en 1912. Dans les téléfilms adaptés des romans de Simenon, Louise a la même particularité que la femme de Columbo : toujours son mari parle d'elle, mais jamais on ne la voit ! Le couple n'a qu'un enfant, une fille, qui meurt en bas âge.

 

Devenu inspecteur, il se révèle vraiment un très bon limier. En 1927, il devient commissaire et travaille en Bretagne, en Normandie avant de revenir à Paris, Quai des Orfèvres où il commande une fine équipe composée de Torrence, Janvier, Lapointe et Lucas. Maigret prend sa retraite en 1940.

 

Mais si sa carrière semble finalement classique, suivant une progression linéaire et sans accroc et non liée à l'ambition (d'autant qu'il refuse de diriger la police judiciaire), le personnage est fascinant. On ne lui connait pourtant pas de liaison amoureuse, il n'engage pas des courses-poursuites de folie dans les rues avec les méchants, il ne réduit pas le tueur en bouillie et ne lui passe même pas les menottes, il ne passe pas son temps à regarder des autopsies, il a des manies agaçantes, etc. Mais il parvient toujours à ses fins, il est juste, il comprend tout, il devine tout, il est fin, il a de l'instinct, il est balèze c'est tout.

 

Une bibliographie et une filmographie extraordinaire

 

Honnêtement pour écrire cet article je n'ai pas lu tous les récits mettant en scène Maigret écrits par Georges Simenon, il y en a une centaine, on me pardonnera ! Apparu en 1931 dans Pietr le Letton , Maigret poursuit ses aventures romanesques jusque dans les années 70, ce qui fait, étant donné la production abondante de Simenon, un paquet de romans comme on peut le voir sur le site de Jacques-Yves Depoix. Les enquêtes de Maigret ont été adaptées en bandes dessinées comme le montre le site de Murielle Wenger.

Il existe également des adaptations cinématographiques et un gros paquet d'épisodes de série télé et ce dans un tas de pays différents. Steve Trussel sur son site recense 33 visages de Maigret dont notre Jean Gabin national, aussi bien au Japon qu'en Italie en passant par la Tchécoslovaquie !

 

En France, au ciné :

  • La Nuit du carrefour, 1932
  • La tête d'un homme, 1933
  • Brelan d'as, 1952
  • Maigret tend un piège, 1957
  • Maigret et l'affaire Saint Fiacre, 1959
  • Maigret voit rouge, 1963

 

A la télé française :

 

D'autres enquêteurs, d'autres cerveaux :

Commenter cet article

Le Point de Suspension 25/01/2016 09:43

Merci à vous pour vous être arrêté par ici un instant. Je vais aller fureter chez vous de ce pas !

JP Martin 23/01/2016 16:37

Sympa et utile. Merci.
JPM / http://www.polarsurbains.com