Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Menu
Francis Joseph Cassavant

Francis Joseph Cassavant


homme invisible
Francis est de retour de la guerre. Nous sommes en 1945. Il était mort avant de partir, il est encore plus mort quand il revient.
 
 
 
Un vétéran amoché
 
Il n’a plus de visage. Il voit, il entend mais son nez est un trou inutile et humide, ses dents sont tombées, ses sourcils ont disparu et ses joues ont été refaites avec la peau de ses cuisses. Il est un vétéran, un héros de guerre aux yeux des gens ordinaires (il a même reçu la Silver Star, une haute distinction militaire) mais quelle importance puisqu’il a perdu la seule fille qu’il ait jamais aimée : la belle Nicole ne pourra plus jamais le regarder en face sans frémir de dégoût. Quelle importance puisque ce n’est pas pour livrer une guerre juste qu’il s’est engagé, lui, mais pour mourir. Trop lâche pour se suicider, il voulait que d’autres se chargent de le tuer.
 
Non pas volontaire mais suicidaire

A 17 ans, Francis s’est donc engagé en falsifiant ses papiers parce qu’il n’avait pas l’âge légal d’aller mourir à la guerre. Pourquoi ce geste suicidaire (ou héroïque selon l’armée) qui lui a valu d’être défiguré par une grenade ? A quoi Francis voulait-il échapper ? Qu’a t-il fui ? Et aujourd’hui, de retour dans sa ville de Monument, où il a passé son enfance et son adolescence, où il revient incognito, le visage caché derrière une écharpe, des bandes et une visière de casquette comme l’homme invisible, qu’est-il venu chercher ?
A Frenchtown, le quartier français de Monument, Francis est venu chercher une vengeance : en 1941 Larry La Salle, apprécié de tous, s’occupait des jeunes de la ville dans un centre sportif et culturel. Larry redonnait  aux ados confiance en eux-mêmes surtout à Francis, un garçon timide, mais Larry a commis une atrocité envers Nicole et Francis qui le savait n’a rien fait pour empêcher cela, n’a pas parlé. Comment alors ce jeune garçon peut-il supporter le poids de sa culpabilité ? Comment continuer à vivre comme si rien ne s’était passé ?
 
Impossible rédemption, impossible absolution

Francis cherche sa rédemption. Tuer Larry lui semble la seule voie possible. Pour ce jeune homme perdu, terriblement isolé, sans famille, sans amis, la mort est l’issue évidente, celle de l’homme qui a détruit sa vie et celle de Nicole, puis la sienne.
Les héros ? « Des gosses épouvantés qui n’étaient pas nés pour combattre et se faire tuer. » Les Héros, c’est le titre du roman de Robert Cormier, écrivain et journaliste américain paru aux Etats-Unis en 1998 (Heroes) et publié aux Editions L’Ecole des Loisirs en 2001 (collection « Médium ») après le décès de l’auteur en 2000. Dénonciation de la guerre certes mais surtout parcours d'un jeune homme étouffé par ses propres remords qui ne peut laver sa faute même dans le feu du combat, même en s'illustrant pour sa patrie.