Fitzwilliam Darcy

Publié le par Le Point de Suspension

 

Fitzwilliam Darcy est un aristocrate Opera Hatraffiné, riche et fier d’appartenir à une classe sociale supérieure. Bel homme cultivé, il a une très haute opinion de lui-même et se montre hautain, froid, distant, méprisant et son comportement en société frise l’impolitesse quand il estime que les gens présents lui sont inférieurs.
 
 
Un peu trop raide tout de même

Ainsi se comporte t-il assez mal quand il est invité à un bal donné par Sir Williams Lucas dans la province du Hertfordshire où il est en villégiature chez son ami Charles Bingley. Celui-ci, bien élevé, aimant la danse et le divertissement, ne tarde pas à être aimé de tous (d’autant plus qu’il est riche, ce qui le rend encore plus attirant et estimable) et surtout de Jane, l’aîné des sœurs Bennet. Certes Darcy est orgueilleux, il l’admet lui-même. Il admet également être de nature vindicative et d’un caractère manquant de souplesse. Mais de fait il est surtout réservé et a du mal à se lier à des étrangers. Il n’est pas vaniteux, il trouve simplement normal que sa naissance et sa fortune le place au-dessus des gens d’une classe sociale inférieure (et des idiots). Et surtout, son erreur est de se moquer de l’opinion d’autrui et de donner avec désinvolture et une trop grande franchise son avis. Autrement dit on l’aimerait davantage s’il savait la fermer ou passer de la pommade en temps voulu. Le problème c’est que ça il ne sait pas faire !

Mais l'amour va l'assouplir
 
La sœur de Bingley, Caroline, espère bien lui mettre le grappin dessus mais la pauvre a beau développer des trésors de conversation spirituelle et faire la roue comme le beau paon élégant qu’elle est, il ne tombe pas dans le panneau. La tante de Darcy, la richissime, distinguée et autoritaire, Lady Catherine de Bourgh, aura beau tempêter pour qu’il épouse sa terne fille, il ne tombe pas dans le panneau. Il est amoureux Darcy ! Il fait tout ce qu’il peut pour s’en empêcher mais c’est trop tard : il a été séduit par la jolie Elizabeth Bennet, gracieuse, intelligente et caustique petite provinciale qui manque d’éducation et de fortune, qui se trimballe une mère et deux sœurs écervelées, un père un peu négligent et de la boue sur sa robe parce qu’elle aime gambader dans les champs. La vulgarité de sa famille et de sa classe sociale le désespère mais il ne peut résister à son inclination et la demande en mariage.
 
Pour un gentleman, quelle maladresse !
 
Il s’y prend comme un manche et se fait proprement jeter (il lui fait comprendre qu’il s’humilie en l’aimant et en la demandant !). D’abord sa froideur première et le fait qu’il ait jugé Lizzie comme étant « passable » lors de leur première rencontre fait qu’elle n’a pas particulièrement envie de faire plus ample connaissance avec lui. Ensuite parce qu’il fait une grosse erreur de jugement en essayant de séparer Bingley de Jane Bennet. Lizzie lui en veut pour cela car elle souhaite le bonheur de sa sœur tendrement aimée. Enfin parce qu’il semble avoir privé Wickham, son ami d’enfance et protégé de Mr Darcy père, d'un héritage. Et Lizzie qui en pince un peu pour le beau Wickham est fâchée. Mais heureusement il saura se rattraper. Il prouve sa bonne foi dans l’affaire Wichkam lequel se perd en enlevant Lydia, la plus jeune des sœurs Bennet, problème que Darcy règle en l’obligeant à épouser la jeune idiote et en leur donnant de l’argent. Il se montre charmant en accueillant Lizzie chez lui à Pemberley. Sa fidélité à ses amis, sa générosité, la manière dont il veille sur sa sœur Georgiana, la profondeur de ses sentiments pour Lizzie, finissent par la convaincre et elle cède à ses avances.
 
Darcy est le héros du génial livre de Jane Austen, Orgueil et préjugés (Pride and Préjudice) paru en 1813. Colin Firth l’a incarné, beau, tourmenté et ténébreux dans la très belle adaptation télévisée en six épisodes de la BBC qui a fait rêver toutes les anglaises y compris Bridget Jones.  
 
Pour en savoir plus sur Darcy et Elizabeth, voir l'article Elizabeth Bennet.

 

 

 

Commenter cet article