Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Menu
Hercule Poirot

Hercule Poirot

moustache.png

Hercule a une très haute opinion de lui-même. Quel prénom aussi ! On voudrait bien que quelqu’un lui rabatte son caquet de temps en temps mais c’est impossible parce qu’il a toujours raison. On ne peut le prendre en défaut alors on ne peut que le laisser pérorer.

 

 

 

Poirot ne passe pas inaperçu

 

Petit Belge bedonnant au pays des Anglais (où il est réfugié depuis la guerre de 14-18) et retraité de la police, il s’adonne aux plaisirs de l’enquête en qualité de détective privé. Il vit à Londres, servi par son fidèle majordome George (so british !), a une passion pour les boissons sirupeuses, porte des costumes extravagants, un crâne d’œuf et une moustache cosmétiquée avec soin qui est son grand sujet de fierté. Il ponctue parfois ses paroles d’expressions françaises et, son accent aidant, tout le monde est persuadé que c’est un ridicule et prétentieux froggy, de ces étrangers du continent dont on a du mal à retenir le nom et qu’on méprise allègrement. On le prend, bien à tort, pour un abruti ce qu’il ne dément pas malgré sa vanité sans limites. "Un génie ou un détraqué?" se demande un médecin qui l'observe alors qu'il est à l'oeuvre dans une de ses enquêtes.

 

Les fameuses "petites cellules grises"

 

Son ami (et faire-valoir un peu niais au cœur d’artichaut) Hastings l’accompagne fidèlement chez les riches aristocrates qui le mandent quand un membre de leur famille a été assassiné. S’il est courtois, il n’est jamais obséquieux et la haute société anglaise ne l’impressionne guère. Sa méthode s’apparente un peu à celle de Sherlock Holmes : observation, réflexion, déduction, conclusion. Faire fonctionner ses « petites cellules grises », son gros derrière bien calé dans un fauteuil, après avoir beaucoup regardé, beaucoup écouté ce qu’on lui racontait et traqué le détail qui tue : voilà le gros de sa procédure. Il partage aussi avec le détective anglais un certain goût pour le coup de théâtre final : il aime en effet réunir tous les protagonistes de l’enquête, tous les suspects potentiels pour démasquer le coupable devant témoins.

 

Poireau ?

 

Il est le héros d’un grand nombre de romans d’Agatha Christie dont Le Crime de l’Orient Express, publié en 1934, une de ses plus célèbres et passionnantes enquêtes. Depuis La mystérieuse affaire de Styles, roman publié en 1920 et jusqu'à ce qu'il "quitte la scène" en 1975 (Hercule Poirot quitte la scène) Poirot a démasqué avec assiduité les criminels.

Au cinéma, c’est sans doute le visage de Peter Ustinov, dont on se souvient  le mieux. Et à la télévision, c’est David Suchet, entre autres, qui l’a incarné avec brio.

Agatha Christie savait probablement que Poirot est homonyme du "poireau" français. A t-elle voulu accentuer le côté ridicule du personnage par ce patronyme peu glorieux ? Poirot et sa belle moustache en crocs étaient déjà gratinés ! D'ailleurs, Hercule est un personnage de parodie : voir la série de bandes dessinées Hercule Potiron  créée par Veys et Caracuzzo (Editions Robert Laffont, 2008). Mais s'il nous agace parfois, on l'admire quand même, le bougre...

 

 

 

Un lien vers un blog plein d'infos : http://agathachristie.unblog.fr/hercule-poirot/