Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Menu
William Marmaduke Thompson

William Marmaduke Thompson

Eiffel.png
Au début du livre on trouve un extrait du « Who’s who » qui dévoile un résumé de la vie du major Thompson.

On apprend ainsi qu’il est né en 1902, a fait ses études à Oxford, a eu deux épouses dont la seconde était française, qu’il s’est engagé dans l’armée en 1924 et qu’il a parcouru une partie du monde (Inde, Egypte, Proche-Orient,…). Ah ! Et aussi qu’il aime le « big-game hunting » (chasse au gros gibier), l’histoire naturelle, le golf, le jardinage et qu’il fait partie d’un tas de clubs. En somme le major Thompson, militaire à la retraite au parcours et aux goûts assez conventionnels pour un Anglais, semble tout droit sorti d’un roman d’Agatha Christie. Même sa peau tannée par le soleil, sa grosse moustache et ses yeux bleus sont typiques.
 
 
Un Anglais in Paris
 
 
Mais ce qui change tout, c’est que cet Anglais-là vit à Paris. Ville dans laquelle il se trouve, de son propre aveu, plus dépaysé qu’au fin fond de l’Afghanistan ! Et comme vivre chez les Français est plus rigolo que vivre chez les Maoris, le major Thompson a décidé d’écrire sur ce peuple étonnant. Et les Français sont comme ceci, et les Français sont comme cela… Waow ! ça décape !
Nos manies, notre mode de vie, nos défauts, quelques uns de nos points positifs quand même (on mange bien, l'amour n'est pas un sujet tabou) : le major examine les compatriotes de son épouse et les fait passer dans sa moulinette impitoyable. Inutile de dire ici tout ce que le major révèle sur les Français, ce n’est pas le but mais, allez, juste une citation : « La France est le seul pays au monde où, si vous ajoutez dix citoyens à dix autres, vous ne faites pas une addition, mais vingt divisions. » William M. Thompson, sous des dehors de gentleman à la parfaite éducation et des faux airs naïfs, est un observateur caustique. Grâce à son humour et à son apparente candeur, il égratigne tranquillement sa patrie adoptive sans vergogne, en la comparant à son pays d’origine qui gagne toujours à la fin : plus rationnelle, moins agitée, moins égoïste, plus éduquée, etc. Mais qu’avait-il besoin de tomber en amour avec une Française ce bougre de britannique ?
 
 
Le Major ne raconte pas sa vie mais celle des autres, encore que...
 
 
William Marmaduke Thompson n’est pas vraiment le héros des Carnets du Major Thompson étant donné qu’il ne raconte pas sa vie mais celle des autres. Encore que... il parle de ses femmes, Ursula et Martine, de son fils Marc, qui heureusement pour lui a evité "Marmaduke" grâce à l'entêtement maternel. La major est plutôt un  subterfuge qu’a trouvé Pierre Daninos pour parler de nous-autres franchouillards. Cette chronique humoristique parue en 1954 a connu un grand succès et c’est ainsi que Daninos a rempilé dans plusieurs autres livres dans lesquels revient le Major : Le secret du major Thompson ; Les nouveaux carnets du major W. Marmaduke Thompson ; Les derniers carnets du major Thompson. Jack Buchanan a incarné le major au cinéma dans un film de Preston Sturges en 1955.