Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Menu
Mary Poppins

Mary Poppins

 

tornado.png

Mary arrive dans une bourrasque au 17 allée des Cerisiers, domicile de Monsieur et Madame Banks et leurs quatre enfants Jane, Michaël, John et Barbara. On pourrait presque dire que Mary est une bourrasque...

 

 

 

 

 

 

Une gouvernante très spéciale...

 

Cheveux noirs, mince, yeux bleus au regard perçant, dotée de grands pieds et de grandes mains, Mary se présente au poste de bonne d’enfants. Elle en impose d’emblée à la maîtresse de maison, en refusant sèchement de donner ses références comme gouvernante. Et elle sidère les enfants  (qui l’ont vue arriver portée par le vent) en montant l’escalier sans se servir de ses jambes mais en glissant, assise, le long de la rampe. Mary ne dissimule pas vraiment ses facultés magiques, même si elle n’en fait pas étalage non plus. C'est  seulement parce qu'ils sont tout occupés par leurs soucis que les adultes ne remarquent rien. Elle parle aux animaux, lévite, accroche les étoiles dans le ciel et elle est même la cousine d’un cobra ! Son plus grand pouvoir est peut-être de savoir ce que les autres veulent vraiment au fond d'eux sans qu'ils en soient conscients .Pour Mary, ce qu’elle fait semble bien naturel mais elle ne veut pas qu’on lui pose la moindre question à ce sujet.

 

... et très guindée !

 

Mais si elle est attentive aux autres, Mary n’a pas que des qualités. On a en tête l’image d’une jeune nurse gentillette qui chante des idioties en voletant de-ci de-là (merci Disney !) mais la vraie Mary Poppins n’est pas du tout mais alors pas du tout comme cela ! La vraie Mary est susceptible, lunatique, souvent sèche avec les enfants, sévère, sachant se faire obéir d’un regard ou d’un simple reniflement. La vraie Mary est coquette, sûre d’elle, un poil vaniteuse voire carrément arrogante. La vraie Mary ne chante jamais (et surtout pas des « Supercalifragilisticexpialidocious ») car elle arbore souvent un air désapprobateur et guindé même face à son propre oncle, un homme jovial et facétieux. Jane et Michaël ont  un peu peur d’elle.

 

Elle n'est pas facile mais on l'aime bien quand même

 
Un beau jour, un coup de vent l’emporte comme il l’avait amenée sans qu’elle ait dit au revoir aux enfants, plantant là toute la famille. Oui elle a sûrement des qualités de cœur (bien planquées), de grandes capacités et des talents d’éducatrice mais finalement elle n’est pas très sympathique Mary. Peut-être, quand on la connaît bien, est-elle attachante ? Après tout, si les enfants la craignent un peu, ils l’aiment aussi et sont tristes quand elle part en leur laissant une boussole magique et un portrait d’elle. Et puis son amoureux Bébert l’aime aussi. Il faut dire qu’elle est nettement plus rigolote quand elle est avec lui !

 

Il fallait Disney pour nous infliger Julie Andrews !

 

Quoiqu’il en soit, la Mary Poppins du livre de Pamela Lyndon Travers paru en 1934 n’est pas la créature colorée et virevoltante incarnée à l’écran par Julie Andrews dans le film produit par  Walt Disney (1964). Cette comédie musicale n’a qu’un lointain rapport avec le roman, grand classique de la littérature enfantine, qu’on découvre avec surprise quand on n'a que la Mary de cinéma en tête.

 

A noter également que Mary Poppins est l'héroïne de toute une série de livres qui ont suivi le premier roman de Travers : Le retour de Mary Poppins ; Les bonnes idées de Mary Poppins ; Mary Poppins en promenade ; Mary Poppins et ses amis (certaines éditions de ces livres sont anciennes, ils n'ont pas été ré-édités en France récemment). Garde-t-elle dans tous ces livres son caractère, disons... entier ?