Archibald Leopold Ruthmore

Publié le par Nathalie, Le Point de Suspension

haut-de-forme

Archibald est un Anglais curieux. Non pas au sens d'étrange ou d'excentrique mais au sens de savant, d'érudit à l'esprit ouvert.

 

Archibald a du temps

Aisé, issu de la bonne société, lettré, Archibald est un amateur de sciences naturelles qui n'a apparemment pas besoin de travailler pour gagner de quoi vivre et a du temps libre pour étudier ce qui lui chante dans sa belle demeure du Sussex. Evidemment il a une gouvernante donc l'esprit d'autant plus disponible pour étancher sa soif de connaissances. Archibald n'a pas de famille, pas d'enfants, pas de parents, ni d'amis dont on connaisse l'existence. 

Comme il est le personnage d'un roman illustré, on pourrait le décrire en regardant l'image, sauf que non, impossible, sur chaque dessin il mesure à peine un centimètre ! Archibald a les cheveux châtains, des favoris, un haut-de-forme perpétuellement posé sur le crâne. Il semble de grande taille et porte le pantalon blanc, la redingote et la cravate de la mode du milieu du XIXème siècle.

Sa curiosité le pousse à faire un jour de promenade sur les docks l'acquisition d'un étrange objet sculpté. Il pense qu'il s'agit simplement d'une dent de cachalot mais en l'examinant mieux il se rend compte que c'est une énorme molaire humaine et que les gravures qui la sillonnent représentent une carte qu'il reconnait pour l'avoir déjà vue dans un vieux livre. Archibald bien décidé à voir de quoi il retourne monte une expédition et embarque le 29 septembre 1849 pour le mystérieux "Païs des Géants" d'où pourrait venir cette dent.

Archibald a du cran  

Archibald est un scientifique comme on l'est au siècle de Jules Verne : aventurier, prêt à braver les dangers de la jungle, la malaria, les coupeurs de tête, emportant dans ses bagages, en bon anglais, du thé, du sucre, de la marmelade et des petits gâteaux, vêtu de sa redingote et de son chapeau élégant même par les pires canicules. Passionné, exalté, il continue sa quête après avoir perdu toute son équipe dans les diverses péripéties. Mais son entêtement et son endurance payent : alors qu'il est à demi-mort de faim et d'épuisement, il arrive chez "les derniers géants". Et bien sûr, comme tout bon érudit occidental qui se respecte, il commence par effectuer un relevé topographique du cimetière local en mangeant des racines et des lichens.Même s'il n'a aucune idée de comment il va pouvoir se tirer de ce qui est de plus en plus une galère, d'ailleurs il est dans un tel état physique qu'il n'arrive plus vraiment à faire fonctionner son cerveau si bien fait. Il faut préciser qu'Archibald est légèrement prétentieux, sûr de son bon droit et de ses grandes capacités, sûr de son savoir d'homme blanc supérieur.

Archibald manque de suite dans les idées

Parti en quête de nouvelles connaissances, il ne se préoccupe pas vraiment des conséquences et surtout pas celles qui pourraient s'exercer sur ceux qu'il recherche. C'est pourquoi, pour les Géants, Archibald est une source de malheur qui leur apportera la mort. Ils l'aideront à survivre et à regagner l'Angleterre où il trouve la notoriété du savant de retour avec des informations capitales sur une peuplade inconnue qu'il publie sous forme d'une encyclopédie. Sauf que mettre au jour une peuplade inconnue et paisible qui vivait dans le secret le plus complet n'apporte souvent rien de bon... "Neuf géants rêveurs d'étoiles et un petit homme aveuglé par son désir de gloire, c'était toute notre histoire." Archibald Ruthmore se rend compte bien trop tard que son obstination et son pédantisme ont condamné les Géants, ses fabuleux amis, à disparaitre, tués par des hommes cupides. Le distingué Anglais abandonne tout derrière lui et devient un marin tatoué et conteur de belles aventures.

Une belle et triste histoire

Archibald est le héros d'un superbe récit illustré de François Place paru chez Casterman (collection Les Albums de Casterman) en 1992 dans un format à l'italienne où chaque page du récit est illustrée par une page de délicats dessins. Roman d'aventure, Les Derniers Géants nous emmène dans un voyage plein de surprises mais il pose tristement la question des explorations et des découvertes scientifiques, de leur utilisation et des conséquences qu'elles peuvent avoir sur la société et sur l'environnement. 

 

 

 

Commenter cet article

Windows 7 support now 30/07/2014 14:35

It was a good discussion about the life story of Archibald. I do not have an idea that he has contributed a lot to the modern literature in this fashion. You have well detailed about the importance of Archibald in a better way and I like it.

Dove 22/04/2012 21:58


Génial ton blog !

Nathalie, Le Point de Suspension 23/04/2012 18:40



Merci beaucoup, bonne lecture !!!