Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Menu
Le Joueur de flûte de Hamelin

Le Joueur de flûte de Hamelin

Hamelin-1.pngComme le Père Noël, ou autre personnage de légende très connu, le Joueur de flûte n'est pas facile à saisir. Une multitude de descriptions physiques, d'innombrables versions de son histoire et de ses actes  depuis le moyen âge. Toutefois essayons de dégager ses principales caractéristiques et tentons de comprendre pourquoi ce personnage fascine encore aujourd'hui.

 

 

Un jeune homme bien mystérieux surgi de nulle part

The Pied Piper, ainsi qu'on le nomme en anglais est souvent représenté sous les traits d'une homme jeune, maigre et grand dans les textes. Il est souriant parfois, mais toujours calme et plutôt froid. On le dit vêtu de vert portant une besace en bandoulière dans laquelle il range son pipeau. Robert Browning dit qu'il porte un long manteau étrange à moitié jaune à moitié rouge. Mais Prosper Mérimée, lui, le décrit comme suit : " un grand homme, basané, sec, grands yeux, bouche fendue jusqu'aux oreilles, habillé d'un pourpoint rouge, avec un chapeau pointu, de grandes culottes garnies de rubans, des bas gris et des souliers avec des rosettes couleur de feu. Il avait un petit sac de peau au côté." Une sorte de sapin de Noël sur pattes ! Sur certaines images, on le voit habillé comme un bouffon de la Commedia dell'arte ou comme un troubadour médiéval : pimpant costume rayé multicolore, chapeau et souliers pointus. Pourtant, on a du mal à imaginer ce personnage qui va se révéler impitoyable et sûr de lui déguisé en figure de carnaval. On le verrait plutôt vêtu d'un manteau à capuche sombre, comme un mystérieux sorcier de fantasy, sérieux et austère. Mais non, le Joueur de flûte est un gai luron !

Le dératiseur sans pitié

Comment sait-il que la ville d'Hamelin est infestée de rats ? Mystère... A-t-il simplement entendu des rumeurs ? A-t-il un pouvoir magique qui lui permet de connaître les lieux où sa science pourrait être utile à la population tout en lui rapportant de l'argent ? On ne sait pas. La seule chose certaine c'est que le musicien capable de dératiser une ville arrive un beau jour à Hamelin (un vendredi parait-il) et se met au service du bourgmestre et des bourgeois de la riche cité allemande s'engageant à les débarrasser des rats envahissants moyennant finances.

Qu'il ait l'air d'un clown ou non, il est confiant, sûr de son pouvoir (à juste titre !), il ne doute pas de sa réussite. Personne ne semble en douter d'ailleurs puisqu'on l'engage sur le champ sans se soucier de la manière dont il va s'y prendre. Le bourgmestre est bien un peu dubitatif mais de toute façon il n'a rien à perdre, il avait déjà tout essayé pour endiguer le fléau. Est-ce l'aspect rigolo du Joueur qui lui fait penser qu'il pourra le rouler ? Ou est-il tout simplement un  politicien manipulateur incapable de tenir sa parole ?  A quoi pense donc le bourgmestre quand il refuse au Joueur de lui donner son salaire ? Certes, l'homme n'a fait que sortir un flûtiau de son sac et jouer une triste musique par toutes les rues de la ville. Pour le maire cela ne ressemble guère à un travail, lui qui doit être probablement un prospère marchand. Mais le résultat est là : grâce aux notes tirées de sa flûte (de bois noir ou de bronze), le troubadour a bel et bien entraîné les milliers de rats de Hamelin dans la rivière où ils se sont noyés. Le boulot a été fait et bien fait. Mais le Joueur ne sera pas payé pour son travail magique. Le bourgmestre devrait pourtant se méfier d'un homme inconnu capable d'entortiller des êtres vivants par des sons hypnotiques et de les soumettre à sa volonté !

Le Joueur de flûte est-il un méchant ? Il a la colère froide et calculée. Il ne s'énerve pas contre le mauvais payeur, il ne revendique pas, il ne crie pas, il décide simplement de se venger du tort qui lui a été fait par les moyens dont il dispose : son pipeau. Et cette fois ce sont les gamins de la ville qu'il va embarquer dans un voyage aller simple vers l'inconnu. Dans la version du conte de Mérimée, on voit clairement que le Joueur se venge parce qu'il a été humilié, injurié et moqué par les bourgeois de la ville et par les enfants qui l'ont chassé comme un chien errant après qu'il les ait aidés. Selon certaine version de l'histoire, il aurait même été chassé à coup de pierre et ne serait revenu que plusieurs semaines plus tard pour se venger. Dans une autre version, il est simplement renvoyé sans injures, ni moqueries. Quoiqu'il en soit le résultat est exactement le même : on ne lui a pas donné le prix convenu pour son travail, il se venge de la ville par le biais de ses enfants qu'il kidnappe sans demande de rançon et qu'il fait disparaître de la circulation en douceur. Qu'il ait des bonnes raisons d'être furieux, on le comprend aisément, toutefois le châtiment parait bien cruel pour une histoire de salaire non versé. Le magicien étranger n'a pas le pardon facile.

Mais peut-être que ses motivations sont tout autres : il n'est pas venu parce qu'il est serviable, ni parce qu'il veut sa part du gâteau de la prospère cité d'Hamelin. Il serait venu parce que c'est un justicier. Il savait que cette ville pourrie par l'argent et la cupidité devait être punie. Le Joueur de flûte est-il le bras armé d'une justice divine ?

Il semblerait en tout cas que quelques enfants aient échappé  au massacre : un aveugle, un sourd-muet, un boiteux qui ne purent raconter ce qu'il s'était passé... Cela laisse à réflechir...

Héros d'un conte qui a traversé les siècles

A l'instar de nombreux personnages de contes traditionnels très anciens, Le joueur de flûte de Hamelin n'a pas vraiment d'origine connue, ni d'inventeur officiel. Le Rattenfänger (l'attrapeur de rats) est un personnage issu de légendes allemandes qui trouvent leur origine dans un événement qui aurait eu lieu en 1284 à Hamelin (Hameln, située en Basse-Saxe) : une centaine d'enfants aurait disparu de la ville mystérieusement.

Accident ? Départ volontaire pour la croisade ? Victimes de la peste ? Il semblerait plutôt que le Joueur personnifie un agent recruteur venu chercher des enfants et des jeunes pour peupler les terres peu habitées de l'Empire, à l'est. Ainsi, il les aurait emmenés pour qu'ils deviennent des colons, pas forcément par la contrainte mais plutôt par la séduction. Les enfants d'Hamelin auraient ainsi simplement émigré...

Mais cela semble avoir été un très triste événement pour les habitants de la ville au point qu'ils en firent une légende plutôt sinistre se terminant par la disparition tragique des enfants (morts eux aussi dans une rivière ou enfermés dans une grotte ou perdus) et qu'ils commémorèrent cette aventure en installant dans leur église un vitrail montrant  le Joueur dans son costume coloré entouré d'enfants vêtus de blanc comme des angelots (vitrail qui n'existe plus aujourd'hui).

La légende du Joueur de flûte a inspiré bien des auteurs : Goethe, les frères Grimm bien sûr dans Légendes allemandes en 1816, Prosper Mérimée dans Chronique du règne de Charles IX en 1829, Robert Browning dans son poème The Pied Piper of Hamelin en 1849 et bien d'autres encore jusqu'à nos jours. Il existe moult versions du conte illustrées à destination des enfants, des bandes dessinées, des films d'animation, des films, des parodies, des chansons, etc. Mais le chef d'oeuvre à voir c'est Krysar, le film de Jiri Barta réalisé en 1985. Il s'agit d'un film d'animation mettant en scène des marionnettes en bois, ça n'a l'air de rien dit comme cela, mais c'est un film extraordinaire ! Poétique, expressif et fascinant.

Un extrait de Krysar : dans ce début du film, on ne voit pas encore le Joueur de flûte mais on comprend pourquoi il s'est vengé des habitants de Hamelin. Et on comprend d'autant plus ses motivations dans la suite du film ! D'ailleurs, le conte a ici une morale très claire et le Joueur de flûte n'a pas de position ambigue : les méchants sont justement punis à la fin et aucun enfant ne paye pour les crimes de leurs hideux parents.

 

 
La ville d'Hamelin, non seulement n'a pas oublié le charmeur de rats mais lui a élevé une statue. Et chaque année, elle commémore l'événement par une grande parade spectacle.  Cette statue est en quelque sorte un rappel constant de la radinerie et de la mesquinerie de ses habitants ! Mais l'objectif est peut-être de rappeler aux visiteurs une des conclusions possibles de l'histoire : si on se laisse aveugler par l'argent et qu'on ne tient pas sa parole, on s'expose à des problèmes. Sans doute est-ce l'explication de la présence de la statue, car Hamelin n'a pas vraiment  de quoi être fière d'avoir chassé le Joueur de flûte il y a 700 ans ! Ou alors c'est simplement une attraction touristique... 

 

Pour lire le poème de Browning en V.O. : ICI

Pour plus d'informations sur les différentes versions du conte : voir ce document

 

 

Quelques autres personnages de contes traditionnels :

Grisélidis

Raiponce

La Barbe-bleue

Cendrillon