Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Le Point de Suspension ~~ Les personnages littéraires

Menu
Véronique d'Hergemont

Véronique d'Hergemont

ile-aux-30-cercueils.jpg

Ah ! Véronique, la "belle Véronique" ! Dès le prologue, on nous met au parfum : Véronique d'Hergemont est une beauté. Même affublée de vêtements gris et de voiles épais, comme elle l'est quand nous faisons sa connaissance, on distingue sa "grande beauté" et sa "grâce parfaite". Sa beauté ne l'a pas empêché de vivre un drame, au contraire peut-être en a-t-elle été la cause initiale ?

Le faux comte polonais

C'est en effet lorsque le comte polonais Alexis Vorski tombe sous le charme de la jolie jeune fille que les ennuis commencent. Vorski fait la cour à Melle d'Hergemont qui se laisse séduire par ce noble étranger pourtant peu apprécié par Antoine d'Hergemont. Le père de Véronique est un érudit aisé d'un naturel plutôt taciturne, fantasque et égocentrique . Il ne consent pas à donner la main de sa fille à Vorski dont il se méfie. A juste titre puisque le jeune homme fait enlever violemment la jeune fille un jour qu'elle se promène avec son père par quatre individus qui tabassent M. d'Hergemont au passage. Véronique n'est pas d'accord avec ce coup de force dont elle ignorait tout mais le kidnapping force la main de son père qui est obligé de consentir au mariage. Véronique donne naissance à un petit garçon appelé François. Mais à peine le bébé né qu'il est enlevé par son grand-père. Au désespoir de Véronique, elle apprend que son père et son fils ont fait naufrage en mer et qu'ils ont disparu corps et biens. La jeune femme quitte alors son mari qui s'est révélé un type odieux et pas plus comte que vous et moi et elle entre au couvent. Ces tristes événements dans la vie de Véronique ont lieu en 1903. 

Une vie brisée

En 1917, quatorze ans après le drame qui a brisé sa vie et l'a conduite à prendre le voile, Véronique vit à Besançon où elle occupe un emploi de modiste. On ne sait pas trop comment elle est passée du couvent à la vie civile mais le fait est qu'elle est toujours une belle femme, aux cheveux noirs, aux grands yeux bleu clair et au teint mat, "grande, vigoureuse, d'un équilibre admirable" mais solitaire et triste. Son mari, lui, a été arrêté pour espionnage puis s'est enfui et apparemment est mort et enterré. Véronique ne parvient pas à tourner la page, elle se sent coupable d'avoir aimé cet homme qui a détruit sa vie. Elle est mélancolique.

Sur les traces de François

Par le plus grand des hasards Véronique repère sa signature sur le mur d'une cabane aperçue dans un film au cinémascope. C'est cela qui va la mettre à la fois sur la trace de son père et de son fils, de son ancien mari, d'une dangereuse légende, d'un trésor caché, la Pierre-Dieu, sur l'Île aux trente cercueils, c'est à dire l'île de Sarek située au sud de la Bretagne entourée d'écueils meurtriers. Arrivée là, Véronique doit faire preuve de courage et d'endurance et surtout garder son sang-froid car la première scène à laquelle elle assiste est l'assassinat de son père par le jeune François, son fils de 14 ans. Et ce n'est que le début des péripéties qui là mènent de surprises en chocs violents. Elle assiste au combat mortel entre François et son demi-frère (le véritable assassin de M. d'Hergemont) et manque d'être crucifiée sur un arbre par Vorski revenu d'entre les morts ! Il y a de quoi perdre les pédales franchement. Mais l'ancienne bonne soeur ne flanche pas, elle sauvera son fils et tombera amoureuse du précepteur (le frère d'une amie d'école) par la même occasion. Même si elle ne pourra pas faire la paix avec son père, elle trouvera tout de même la paix et le bonheur après les atrocités et les meurtres auxquels elle a assisté et échappé.

Inoubliable Claude Jade

Véronique d'Hergemont est l'héroïne du roman d'aventure-fantastico-policier de Maurice Leblanc : L'île aux trente cercueils. Ah ah ce n'est donc pas Arsène Lupin le héros du roman ? Bah ! Lupin n'arrive qu'à la fin pour sauver tout le monde et faire un discours mais tout au long du roman c'est bien Véronique qui est au centre et qui doit se battre à coup de pistolets. Le roman de Leblanc, célèbre créateur de Lupin, est d'abord publié en feuilleton en 1919 puis en librairie en deux volumes en 1922. L'aventure des "quatre femmes en croix" a été adaptée en 1979 dans une courte série télévisée de six épisodes réalisée par Marcel Cravenne et intitulée également L'île aux trente cercueils. Véronique est incarnée par Claude Jade et la série a eu la bonne idée d'éjecter Lupin qui ne sert strictement à rien dans le livre.

En 2011 est parue une bande dessinée L'île aux 30 cercueils signée de Marc Lizano qui adapte le roman en gardant l'esprit "feuilleton" (Éditions Soleil, collection Noctambule).

Un petit extrait pour se faire une idée et (re)voir le beau visage de la Véronique de la télé qui a marqué bien des téléspectateurs :